Vocabulaire de la description de l’image : les noms de couleurs

Un peu facile me direz-vous ! Mais rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de vous apprendre les couleurs de base. Si vous pouvez lire cette phrase, vous connaissez déjà sûrement ce que signifie « rouge », « vert » ou « jaune ».

Loin de moi l’idée de vous proposer du déjà vu et déjà su. Ce que je vous propose aujourd’hui, c’est de faire un petit tour du côté des couleurs dont le nom n’est pas totalement évident à comprendre, et qui pourtant se retrouvent en littérature ou dans des textes un peu formels.

Cette série d’articles (et oui, ça va être assez précis, j’ai donc décidé de découper tout cela en plusieurs articles) fait suite aux précédents articles proposés sur le vocabulaire de la description d’image (les gammes de couleurs en français, les bases de la description d’image). Allez, c’est parti ! Creusons notre vocabulaire et améliorons notre précision linguistique.

Et bien sûr, je vous proposerai une vidéo de l’article mardi prochain. Quelque chose me dit qu’elle sera très utile celle-ci !

Une robe baie

Alors, « bai », est-elle une couleur qui vous dit quelque chose ?

Moi, je me souviens que cette couleur m’a longtemps intriguée car je ne la comprenais absolument pas. Il s’agit de désigner certains tons de la couleur marron, en particulier quand on parle de « la robe » d’un cheval, c’est-à-dire de la couleur de son poil tout simplement 🙂

Un cheval bai, ou un cheval à la robe baie n’est absolument pas un cheval déguisé pour le carnaval, mais un cheval dont le pelage est dans des nuances de marron, roux ou encore chocolat.

Alezan

On reste avec nos amis les chevaux. Alezan est, chez les chevaux, une couleur de poil brun-roux (il s’agit donc d’un brun qui tire légèrement vers l’orange mais pas vers le chocolat à la différence de « bai »). On retrouve cette dénomination chez certains auteurs qui se contenteront de dire que « il y avait à côté de la maison un magnifique alezan », désignant par cette phrase et l’animal et sa couleur.

Bis

Et celle-ci, elle vous parle un peu mieux ?!

Je vous taquine aujourd’hui décidément.

Avec le bis, ou encore la couleur bise (on accorde, il s’agit d’un adjectif), on est dans des tons gris / beige. Cette couleur est utilisée pour évoquer la couleur du pain lorsqu’il est fait avec une farine complète légèrement colorée (à l’opposé du pain blanc réalisé avec une farine ultra raffinée et très blanche).

La couleur rouge

Pour cette partie de l’article, la vidéo de mardi vous sera d’un très grand secours, mais en attendant, vous pouvez vous imprégner du vocabulaire.

La couleur rouge peut avoir diverses nuances, un rouge peut être vif (comme le fameux rouge pompier), il peut être profond comme le rouge de rideaux de velours à l’opéra. Mais connaissez-vous le vermillon ? Il s’agit là encore d’un rouge très chaud avec de très légères nuances orangées.

Et l’incarnat ? Alors, avec l’incarnat, on reste bien dans les tons rouges, mais l’incarnat va plutôt tirer du côté du rose 🙂

Quant au pourpre, il s’agit d’un rouge foncé qui tire sur le violet.

Le rubis, le nom de la couleur étant issu de la couleur de la pierre précieuse, est un rouge très profond (sombre).

Enfin, en cette patrie qui aime tant le vin, je ne pouvais boucler mon petit tour de la couleur rouge sans évoquer la couleur « bordeaux » et oui ! La couleur bordeaux est un rouge sombre qui tire sur le violet. Il s’agit donc d’une couleur très proche du pourpre.

Comment décrire une couleur avec précision ?

Les noms que je vous donne sont plus destinés à vous aider à comprendre des textes. En effet, il pourrait vous être utile de comprendre ce qu’est « un magnifique incarnat » dans la description d’une tapisserie ou d’un tableau par exemple. Pour ce qui est de vous exprimer, si vous hésitez entre « pourpre », « bordeaux » et « rubis », rassurez-vous, tant que vous n’êtes pas en train d’essayer de décrire quelque que chose de complètement différent, votre choix sera accepté tant ces nuances sont subtiles, et tant il arrive qu’une personne voit du « pourpre » quand une autre voit du « bordeaux » et une troisième du « rubis ».

Alors, comme pour tout vocabulaire poussé, utilisez-le pour vous aider dans votre compréhension de la langue française, et mémorisez quelques noms qui vous conviennent et que vous pourrez utiliser confortablement. Ne vous martyrisez pas à tout apprendre.

La couleur bleue

Là encore, de belles et subtiles nuances existent et la palette de bleus qui s’offre à nous se décline très largement. J’ai donc choisi quelques nuances faciles à dissocier mais néanmoins couramment employées tant dans la langue française quotidienne qu’en littérature.

Bleu aigue-marine est un bleu très clair et pastel, limpide. L’aigue-marine est une pierre précieuse d’où le nom de la couleur est issu.

Avec le bleu ciel, nous sommes toujours dans des tons de bleu clair, mais cette fois-ci plus vifs que l’aigue-marine.

Le bleu turquoise est pour sa part un bleu vif qui tire légèrement sur le vert.

Le bleu roi est un bleu bien plus soutenu mais très vif, presque électrique. Avec le bleu roi, nous sommes toujours dans une gamme de bleus vifs et toniques.

Le bleu pétrole est une couleur froide d’un bleu profond qui tire légèrement sur le vert

Le bleu marine amorce un changement dans les bleus. On arrive à une couleur plus sombre, comme celle de la mer quand elle est très profonde (attention, là je ne vous parle pas d’une eau limpide sur du sable blanc). Le bleu marine est cette couleur de mer ou d’océan à travers laquelle on ne voit rien. On ne sait pas ce qui se trouve sous la surface de cette eau sombre.

Avec le bleu nuit on avance d’un cran dans la profondeur et les tons sombres du bleu. Le bleu nuit est cette fois-ci celui du ciel la nuit. Il est quasiment noir, extrêmement sombre.

J’espère que cet article vous est utile pour progresser en français. Encore une fois, n’apprenez pas tout, mais soyez capable de faire la différence entre un incarnat, de l’aigue-marine et du bai. Je vous prépare une vidéo qui viendra en appui de tout ce vocabulaire et je continuerai cette série sur le vocabulaire de la description d’images en français. Il nous reste d’autres couleurs à explorer mais aussi l’intensité des couleurs, les couleurs chaudes ou froides, les formes, les ombres, les trompe-l’oeil et tant de choses encore !

Et voici la vidéo de cet article, bon visionnage 🙂

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.