Se présenter à l’oral : comment organiser son discours

Une fois n’est pas coutume 🙂
Je vous propose aujourd’hui de faire un crochet par des niveaux inférieurs (jusqu’au delf B1), mais les conseils que je dispense ici sont  généraux et adaptables à de nombreuses situations dont vous pourriez bénéficier. En effet, si vous êtes débarrassé(e) du DELF B1, vous pourrez tout à fait vous retrouver dans une situation d’examen ou d’entretien au cours de laquelle on vous demande de vous présenter d’une façon complète.
Dans de telles situations, s’il vous est demandé de vous présenter, il faut vous organiser pour « tenir » le temps nécessaire et avoir une cohérence dans vos propos.

Stuc-tu-rez !

La clef de la réussite de cette présentation est assez simple, il faut la structurer.
Voici donc quelques conseils :
  • Structurez votre présentation et pensez d’après une optique stratégique.
  • Allez du général au particulier.
  • Articulez, connectez votre discours.
  • Creusez, développpez, détaillez, expliquez, donnez des exemples.
  • Entraînez-vous afin de tenir le temps nécessaire.

Préparez-vous sérieusement

Bien sûr, vous connaissez votre vie, bien sûr, vous savez qui vous êtes, mais si vous ne répétez pas, si vous ne réfléchissez pas un minimum à l’avance à ce que vous allez dire, alors vous risquez d’avoir une présentation désorganisée, un récit brouillon et en plus, vous prenez le risque de ne pas parler assez longtemps. Or, la gestion du temps fait partie des critères évalués lors d’un examen. Si la consigne vous demande de vous présenter en 2-3 minutes, IL FAUT tenir un temps acceptable et ne pas vous arrêter après 45 secondes.
En vous présentant à un examen, si vous savez que vous devrez vous présenter, vous devez arriver avec des idées générales, au moins avoir une trame, un guide dans votre esprit.

Que dire pour se présenter ?

  1. Commencez par les informations les plus basiques : votre nom, votre âge, votre nationalité, depuis combien de temps vous apprenez le français, votre situation de famille (frères, soeurs, avez-vous des enfants, êtes-vous célibataire ?)…
  2. Affinez certains points : où habitez-vous, est-ce que cela vous plaît et pourquoi, avez-vous déjà voyagé en France ou habitez-vous déjà en France, depuis combien de temps ? Qu’aimez-vous de la langue ou de la culture française ?
  3. Parlez de vos loisirs : pratiquez-vous des activités, qu’aimez-vous faire, du sport, lequel, des activités culturelles, lesquelles et pourquoi ?
  4. Projetez-vous dans le futur : quels sont vos projets, pourquoi apprenez-vous le français, allez-vous continuer votre apprentissage ?
Vous l’aurez compris, encore une fois, il s’agit surtout d’un prétexte pour valider certaines compétences langagières et communicatives. Ce qui va être vérifié, c’est votre niveau de langue, la précision de votre vocabulaire, l’organisation de votre discours, la capacité à suivre une consigne (contenu du discours et longueur). Alors si vous n’avez pas grand-chose à raconter ou si vous ne voulez pas parler de votre vie privée, inventez.
Inventez-vous des frères et soeurs, inventez-vous des animaux de compagnie, inventez-vous un cours de trompette, inventez-vous un intérêt pour les musées. Imaginez, créez, mais parlez en cohérence avec le sujet.
Si vous pratiquez une activité mais que vous ne savez pas la traduire en français, remplacez-la par un autre nom que vous connaissez.
Souvenez-vous que le jury ne veut pas mener une enquête sur vous, mais doit vous évaluer.
Une autre possibilité de penser votre présentation est de l’organiser selon 3 axes :
  • Votre présent : qui vous êtes maintenant, votre situation actuelle.
  • Votre passé : quel a été votre parcours, d’où venez-vous ?
  • Votre futur : quels sont vos objectifs, quelles sont vos ambitions.
Ces quelques conseils peuvent vous paraître un peu légers, mais je peux vous assurer qu’ils ne le sont pas. Nous sommes en pleine période de DELF en France, et en faisant répéter mes étudiants, j’entends des « merveilles » 🙂 Que je les aide à améliorer bien sûr.
Voilà donc pour mon conseil du jour, ne vous laissez pas emporter par l’apparente facilité d’une consigne telle que « présentez-vous, parlez de vous ». Derrière ces quelques mots se cache une évaluation tout à fait officielle de votre niveau de langue et de votre capacité à obéir à une consigne, tout autant que de vos capacités organisationnelles pour ce qui relève de votre discours. Alors, dans la mesure où « un homme averti en vaut deux », entraînez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.