Cela s’explique, cela explique : de la cause à la conséquence

C’est en échangeant avec l’une de mes étudiantes que j’ai pensé à partager ce point linguistique avec vous. Au cours d’un énoncé, cette étudiante a hésité entre deux formulations « cela s’explique » et « cela explique ». Alors, quelles sont les différences entre elles, aussi bien du point de vue de la construction grammaticale que du sens ?

Pour bien comprendre ces différences, je vous propose d’observer un corpus. Prenez le temps de lire ces énoncés, relevez leurs similitudes et leurs différences, construisez votre propre modèle, répétez ces phrases, c’est le meilleur moyen de vous approprier ces structures et de vous sentir plus à l’aise avec.

Et comme chaque semaine, je vous fournirai d’autres explications dans la vidéo de mardi prochain.

Cela s’explique par : expression de la cause

  • On note une augmentation des prix et cela s’explique par une forte demande de notre clientèle.
  • Il n’a pas pu venir hier, je sais que tu es déçu, mais cela s’explique par un problème technique imprévu qui l’a obligé à rester très tard au travail.
  • Il ne m’a pas téléphoné, mais cela s’explique par la saturation du réseau téléphonique hier après-midi.
  • Il a terminé son projet en retard, mais cela s’explique par de nombreux problèmes techniques rencontrés en chemin.
  • J’ai toujours su que j’allais réussir, cela s’explique par mon envie de changer le monde.

Construction de la structure

Cela s’explique par + un nom

Cette construction exprime la cause. On commence donc l’énoncé par une information qui est en réalité une conséquence, et on découvre sa cause dans la deuxième partie de la phrase.

Cela explique : expression de la conséquence

  • Son fils est hospitalité depuis deux jours, cela explique qu’il soit si inquiet.
  • Les actionnaires ont eu vent de ce scandale, cela explique la chute des cours en bourse.
  • Il a manqué son bus, cela explique son retard.
  • Comme il n’est pas venu à la réunion hier, cela explique la colère de notre directeur.
  • Il n’a pas assisté aux cours régulièrement, cela explique son échec à l’examen.
  • Je n’ai pas eu ton message, cela explique pourquoi je ne suis pas passé te chercher ce matin.
  • Son analyse de la situation est mauvaise, complètement fausse et l’a conduit à un échec. Comme je me suis également basé sur cette analyse, cela explique mon propre échec.
  • Il a eu un excellent professeur pendant des années, c’était un homme plein de succès, et cela explique le sien au final.
  • Quand je lui ai demandé s’il avait dit la vérité, il a rougi jusqu’aux oreilles, cela explique qui est le coupable à mon avis.
  • J’ai oublié de saler mon plat, cela explique qu’il soit fade.
  • Il s’est endormi au milieu de la réunion, cela explique son renvoi.
  • Il s’est endormi au milieu de la réunion, cela explique la colère de son patron.
  • Il s’est endormi au milieu de la réunion, cela explique que son patron soit en colère contre lui.
  • Il s’est endormi au milieu de la réunion, cela explique qu’ils se soit fait disputer par son patron.

Construction de la structure

Cela explique + nom ou pronom

Cela explique + pronom relatif + sujet – verbe

Remplacement de « cela »

  • Son retard s’explique par la grève surprise qui s’est déroulée en gare de Lyon.
  • Nos mauvais résultats s’expliquent par l’apparition de nouveaux concurrents.
  • Le comportement de ce chien s’explique par celui de son maître.
  • Comme j’ai révisé mon examen à partir de ses notes de cours qui étaient très mauvaises en réalité, son échec explique aussi le mien.
  • Son attitude s’explique par les problèmes personnels qu’il a en ce moment.
  • Son attitude explique pourquoi ses employés le redoutent.
  • Son attitude explique ses multiples réussites.
  • Son attitude explique qu’il soit apprécié de tous.

Affinez vos compétences grammaticales en FLE

Si vous souhaitez progresser de façon efficace dans votre apprentissage du français, il est nécessaire de toujours chercher à affiner vos compétences grammaticales. Comme je vous le propose dans cet article, il peut s’agir d’une seule structure ou de deux structures grammaticales similaires. Il est important de bien étudier ces structures afin de les maîtriser et d’en comprendre les différences, de percevoir les distinctions et similitudes dans leurs emplois, dans les constructions nécessaires à leur usage. Vous approprier de nouvelles structures grammaticales ou linguistiques en FLE vous permet de continuer votre progression en langue française. Pour cela, il vous suffit de repérer des structures qui vous semblent nouvelles, qui vous intriguent ou vous dérangent et de créer votre propre corpus. Comment ?

Ouvrez les yeux et ouvrez les oreilles. Notez, relevez chaque occurrence de cette nouvelle structure que vous souhaitez étudier et maîtriser. Constituez-vous votre propre corpus à travers vos lectures, les documents audio que vous écoutez. Soyez attentifs et notez cette structure. Avec le temps, vous aurez un corpus qui vous permettra de voir cette nouvelle structure « en action », dans ses divers usages, dans une langue française authentique. Ainsi, vous pourrez, en lisant votre corpus, comprendre les nuances de significations, les nuances de constructions. Vous pourrez repérer quand l’utiliser, et comment.

Cette démarche peut paraître simple, voire simpliste, mais elle est cruciale au niveau perfectionnement. Se perfectionner en FLE, comme pour toute langue étrangère, nécessite de rester curieux, ouvert d’esprit, prêt à apprendre. Cela signifie également que vous serez confronté(e) à de nouvelles structures, assez fines à comprendre et à utiliser. C’est ici que la construction de vos propres corpus aura le plus de valeur. Constituez ces corpus, observez dans quel contexte linguistique cette construction est utilisée, lisez votre corpus, imprégnez-vous de celui-ci. Faites l’éponge et « absorbez » cette nouvelle construction, c’est très important pour progresser.

Ainsi, le corpus que je vous ai proposé dans cet article n’est qu’un début si vous souhaitez mieux maîtriser ces deux constructions « cela s’explique par » et « cela explique ». Il s’agit d’une base que vous pouvez tout à fait compléter de façon personnelle, d’une façon qui « vous parle », qui fait écho et vous convient.

Bon travail, et ne laissez pas passer de petites structures en vous disant qu’elles ne comptent pas vraiment. Au niveau perfectionnement, le diable se cache dans les détails !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.