Avoir l’apanage de / être l’apanage de, connaissez-vous ?

Un peu de vocabulaire, je sais que vous adorez cela 🙂

Connaissez-vous l’expression « être l’apanage de » / « avoir l’apanage de » ?

Au Moyen Âge, l’apanage était une terre donnée à un prince par le Roi. 

Il s’agissait d’un cadeau, d’un privilège donné aux princes (fils et filles puînés ou frères du Roi) qui ne pouvaient accéder ni au pouvoir ni à l’héritage. Traditionnellement, seul le fils aîné héritait. Ce système était inégalitaire, mais préservait les biens (terres, bâtiments) au sein de la famille.

Il s’agissait d’une compensation pour celui ou celle qui n’hériterait pas, afin qu’il ou elle ait des revenus de cette terre.

Cette terre appartenait au prince jusqu’à sa mort ou à la mort de ses héritiers (mâles) et ensuite, elle retournait au Roi.

Quelques exemples avec le sens ancien

  • Le Prince, troisième fils du Roi a reçu cette terre en apanage : il a reçu cette terre en cadeau du Roi.
  • Le frère du Roi a reçu ce duché en apanage : il a reçu cette terre.
  • Le Roi donna en apanage, une belle terre et des forêts à son fils cadet, à l’occasion de son mariage avec la fille du duc de Berry.

Avoir l’apanage de / être l’apanage de : sens actuel

Le sens premier s’est perdu, mais “apanage” est resté synonyme de “privilège”.

  • Il a l’apanage de la jeunesse !
  • C’est l’apanage de la jeunesse que de pouvoir faire du sport pendant des heures sans être fatigué le lendemain !
  • Tu n’as pas l’apanage de l’intelligence, je ne suis pas plus bête que toi.
  • S’enrichir est l’apanage des banquiers !
  • Tailler le cristal est l’apanage de notre meilleur artisan.
  • Dans leur communauté, personne n’a l’apanage des prises de décisions. Tout est négocié par les membres du groupe.
  • S’occuper du foyer et des enfants a longtemps été l’apanage des femmes.
  • Lorsque les femmes ont décidé que la vie politique n’était pas l’apanage des hommes, elles se sont battues pour obtenir le droit de vote.
  • S’instruire n’est pas l’apanage d’une seule catégorie sociale.

 

Voilà pour ces quelques exemples, j’espère qu’ils vous ont aidé à mieux comprendre cette expression. Maintenant que vous avez pu la voir utilisée en contexte, je suis sûre que vous la reconnaîtrez bien plus facilement. Elle est encore très employée et relève du lexique qu’il faut être capable de comprendre, voire d’utiliser, au niveau perfectionnement en FLE. Vous la rencontrerez notamment dans le domaine journalistique ou encore en littérature. Et si vous préparez votre DELF ou le DALF, cette expression vous sera tout à fait utile tant vous pourrez la rencontrer dans l’un des documents lors de votre examen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.