On change d’heure, encore ! Mais pourquoi ?

Et une activité de compréhension écrite en cadeau pour l’occasion !

Aujourd’hui, le grand sujet de conversation en France (et j’imagine dans les autres pays concernés) est : le changement d’heure. On croyait y avoir échappé, mais on, il est encore bel et bien là, et pour un petit moment apparemment.

Et comme l’actualité m’inspire souvent pour vous proposer des activités, je vous propose une compréhension écrite à partir d’une compilation d’articles que j’ai trouvés.

Vous êtes prêt(e)s ? C’est parti !

Lisez le texte, les questions sont à sa suite (et les réponses en bas de l’article).

Pourquoi le changement d’heure

Le changement d’heure a été instauré en France en 1975, à la suite du choc pétrolier de 1973-1974. Depuis 1998, les dates de changement d’heure ont été harmonisées au sein de l’Union européenne. Dans tous les pays membres, le passage à l’heure d’hiver s’effectue le dernier dimanche d’octobre et le passage à l’heure d’été, le dernier dimanche de mars

On tourne dans quel sens ?

Dans la nuit du samedi 27 mars au dimanche 28 mars, il faudra avancer nos montres, horloges, téléphones et autres  « engins chronologiques ». À 2 heures du matin, il sera 3 heures. Une heure de sommeil en moins diront les marmottes, une heure de journée en plus diront les rossignols ! Le changement d’heure dans ce sens permet de profiter des jours qui grandissent, on se met à rêver du printemps, des beaux jours et d’apéros en fin de journée. Sauf que, cette année encore, ce beau printemps se fera en mode pandémie.

Mais pourquoi allons-nous encore changer d’heure ce printemps ?

En effet, en 2018, l’Union européenne avait décidé de mettre un terme à cette pratique du changement d’heure. Et nous voilà en 2021, toujours en train de nous préparer à changer d’heure.

La Commission européenne a proposé en septembre 2018 de le supprimer… en 2019. En cause, la mesure qui devait permettre aux citoyens de réaliser des économies d’énergie en allumant plus tard les lumières l’été, n’a pas vraiment eu l’impact attendu. En revanche, ses effets néfastes sur le sommeil et la santé ont eux bien été remarqués. Mais finalement, le Parlement européen a voté en mars 2019 un report à 2021, à discuter avec le Conseil de l’UE.

Selon la député Karima Delli, à l’origine du projet « la crise du Covid n’est pas en cause ». Elle rappelle que dans « la procédure législative de l’UE », l’adoption d’une mesure passe par un accord du Parlement européen (les députés) et du Conseil de l’UE (les États membres) : « Les discussions au niveau des États membres sont à l’arrêt depuis juin 2019 et un avis défavorable des services juridiques du Conseil de l’UE eu égard à la proposition de la Commission européenne », regrette-t-elle, ajoutant que c’est « la raison majeure du blocage aujourd’hui ». Selon nos informations, les services juridiques regrettaient notamment l’absence d’étude d’impact de la mesure.

Avant même cet avis défavorable, la mesure ne faisait pas l’unanimité et « des divergences pouvaient être observées » entre États, selon Karima Delli : « Plusieurs États d’Europe du Sud ne se montraient pas spécialement favorables à la fin du changement d’heure, à l’inverse de pays d’Europe du Nord. Chacun avait son idée… » Aujourd’hui, le dossier est donc au point mort, les préoccupations, en temps de crise sanitaire, étant ailleurs.

La fin du changement d’heure finira-t-elle par être adoptée ? « Aujourd’hui, la balle est dans le camp des États membres, répond l’eurodéputée. Faute d’une réelle reprise des travaux, on peut dire que le dossier est pour le moment abandonné de fait, ou du moins gelé. » Une chose est sûre : « Eu égard aux délais, même si les travaux devaient reprendre cette année, il serait extrêmement difficile d’envisager une fin du changement d’heure pour 2022 ou 2023 », conclut Karima Delli.

Sources : Le Figaro et Sud-Ouest, du 27 mars 2021.

Questions de compréhension

  1. Depuis et pourquoi le changement d’heure a-t-il été institué ?

2. Les effets attendus et les effets constatés sont-ils alignés ?

3. Quand aurait dû être supprimée cette pratique ?

4. Cette mesure fait-elle l’unanimité au sein des États membres ?

5. Quand peut-on espérer voir cette mesure entrer en vigueur ?

Voilà quelques questions faciles, mais le but est de vous encourager à lire un texte en français, rechercher le vocabulaire qui pourrait vous poser problème et améliorer votre niveau de français. J’ai aussi trouvé que la question du changement d’heure était intéressante à aborder depuis l’angle de l’Europe. Si l’Europe est une force pour certains aspects, il est utile de comprendre qu’il s’agit également d’une énorme machine un peu difficile à faire avancer parfois. Les décisions sont longues à appliquer, les multiples niveaux d’accord qu’il faut avoir pour faire avancer les choses peuvent être étouffantes. Et on peut se retrouver dans des situations bloquées parce que tel ou tel pays ne veut pas d’une décision.

En fait, si je vous ai proposé la lecture de cet article aujourd’hui, c’est parce que je pense que, au-delà de la question du changement d’heure, la question de l’Union européenne de sa capacité à bouger ou à s’enliser est intéressante à comprendre.

Les réponses

D’accord, je vous le donne, mais vous répondez avant de les regarder !

  1. Le changement d’heure est en vigueur depuis 1975 en France.

2. Non, les effets attendus sur les économies d’énergie n’ont pas été très marqués. En revanche, des effets négatifs en terme de santé (et surtout de sommeil) ont été ressentis par les citoyens.

3. Le changement d’heure aurait dû être supprimé en 2019.

4. Non malheureusement. On note une divergence entre les Etats du Sud et ceux du Nord de l’Europe. Les États du Nord étant globalement plus favorables à cette mesure que ceux du nord.

5. Étant donné le rythme (ou l’absence de rythme) des discussions et des décisions dans l’Union européenne, il n’est pas vraiment envisageable d’avoir l’annulation du changement d’heure avant 2022, voire 2023.

Sur tout ce beau travail, je vous souhaite une excellente journée.

Ressources en fle

Et souvenez-vous, si vous désirez progresser de façon stratégique, efficace et systématique, je propose des cours particuliers dans lesquels tout est construit et orienté pour votre réussite. Je comprends vos besoins et vos centres d’intérêts, je vous aide à progresser et à atteindre vos objectifs.

Et si vous souhaitez travailler de façon indépendante, vous pouvez consulter les ressources que je mets à votre disposition sur mon site de cours en ligne. L’inscription est gratuite et sans engagement, elle vous permet d’accéder à des exercices de niveau B2, C1 ou encore C2, vous pouvez travailler votre compréhension orale, compréhension écrite, faire des exercices de grammaire, des activités de conjugaison et travailler votre français pour l’améliorer. Rendez-vous sur mon site de ressources fle.

Voir d’autres activités de compréhensions écrite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *