Janvier, le mois de la galette des rois :)

C’est le mois de janvier, les fêtes de fin d’année sont terminées et on essaie de digérer tout ce que l’on a mangé. La plupart des Français rêvent de « manger léger » et « redevenir raisonnables ». Intentions très sages certes, mais qui oublient un petit détail culinaire du mois de janvier en France : la galette des rois 🙂

Aux origines de la galette des rois

Cette tradition puise ses origines dans la culture romaine, avant même l’époque chrétienne. Les Romains avaient l’habitude de célébrer la fin des journées les plus courtes et le début des journées qui recommencent à grandir. Ces fêtes s’appelaient les Saturnales. Il s’agissait de fêtes païennes, c’est-à-dire de fêtes rattachées à une religion polythéiste (à plusieurs dieux), avant l’avènement des religions monothéistes. Pendant ces fêtes romaines, les maîtres offraient à manger à leurs esclaves. Parmi les plats, il y avait des galettes dans lesquelles on cachait une fève. L’esclave qui avait la fève dans sa part de galette pouvait demander ce qu’il voulait pendant un jour, il devenait le roi pour un jour.

Plus tard, la religion chrétienne a repris le principe de cette galette des rois mais avec une signification différente. Dans la religion chrétienne, cette galette des rois fait référence, à « l’épiphanie ». L’épiphanie est la visite à l’enfant Jésus des trois rois mages : Gaspard, Melchior et Balthazar. Dans la religion chrétienne, ces trois rois ont été informés de cette naissance par une étoile qui les a guidés jusqu’au « petit Jésus ». Les rois mages lui ont apporté des cadeaux pour célébrer sa naissance.

Au fil du temps, les chrétiens ont pris l’habitude de célébrer cet événement en dégustant eux aussi une « galette des rois ». De nos jours, même si cette fête garde sa signification religieuse, elle est célébrée par la plupart des Français, chrétiens ou non, pour la bonne et simple raison qu’à cette occasion, on mange de la galette des rois et que c’est très bon !

D’ailleurs, si vous entrez dans une boulangerie au mois de janvier, vous verrez une profusion de galettes des rois. Les Français en raffolent ! On mange de la galette en famille, avec les amis ou encore au travail. On dit souvent que l’on « tire les rois ».

Sachez donc que si des Français vous invitent pour « tirer les rois », cela signifie qu’ils vous proposent de venir déguster une galette des rois. La galette se mange en fin de repas comme un dessert, ou l’après-midi, comme un goûter.

Comme la galette des rois se déguste au mois de janvier, c’est aussi souvent l’occasion de se souhaiter la bonne année, et on accompagne la galette de champagne dans beaucoup de cas.

Pourquoi la galette « des rois » ?

Rien à voir avec la monarchie donc 🙂 Il ne s’agit pas du tout de rendre hommage à Louis XIV ou à Louis XVI, mais bien de rappeler l’épisode de la visite des trois rois mages qui sont allés reconnaître l’enfant Jésus à sa naissance.

J’ai néanmoins été surprise d’entendre, il y a quelques années déjà sur France Culture, un reportage évoquant la galette des rois au palais de l’Elysée. Et à ma grande surprise, j’avais appris que depuis le milieu des années 70, la fève avait été bannie de la galette des rois présidentielle, car « là où il y a un président, il n’y a pas de roi ».

Après quelques recherches, j’ai découvert que cette « peur du roi » remontait à la période révolutionnaire. En effet, à cette époque, on a rejeté en bloc tout ce qui provenait de la monarchie absolue. Mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il est tout de même dommage d’être dans une société qui croit que la galette des rois concerne la monarchie, au lieu de comprendre qu’il s’agit de « se comporter en roi » en hommage à une tradition bien plus ancienne, païenne, similaire à celle du carnaval, et donc absolument pas menaçante pour le pouvoir politique de nos présidents. Bref…

Pourquoi dit-on « tirer les rois » ?

Comme je l’ai précisé plus haut, cette tradition gourmande puise ses origines dans l’Antiquité où on avait pris l’habitude de glisser « une fève » dans la galette. Nous avons gardé cette habitude qui ajoute « un petit plus » au fait de déguster la galette. Il faut donc faire attention quand on la mange, il ne faut pas croquer trop fort au risque de se faire mal aux dents, ni manger trop vite au risque d’avaler la fève !

La fève n’a rien de religieux pour beaucoup de Français, c’est simplement l’ajout d’un peu plus de convivialité. Celui ou celle qui trouve la fève est déclaré roi ou reine. Les enfants adorent et essaient toujours d’avoir la fève. Le roi ou la reine a droit à une jolie couronne dorée (en carton !) et doit parfois chanter une chanson !

On dit que l’on « tire les rois » car il y a une idée de hasard, de tirage au sort. En effet, la fève étant cachée dans la galette, quand on choisit sa part, on ne sait pas si on aura la fève ou non. Il faut déguster sa part pour le savoir.

La fève, qu’est-ce que c’est ?

Il y a très longtemps, dès l’époque romaine, on mettait littéralement (vraiment, pour de vrai) une fève dans la galette (une sorte de haricot sec). Avec le temps, cette fève a évolué et représente très souvent des petites figurines en porcelaine. Actuellement, les fèves sont plutôt un concours publicitaire de figurines en plastique à l’effigie de tel ou tel super héros de cinéma, mais on en trouve encore en porcelaine.

Voilà pour cette semaine, je vous souhaite une excellente journée.

Et si vous souhaitez améliorer votre français en prenant des cours de FLE niveau perfectionnement, pensez à venir nous rejoindre pour le cours de perfectionnement intégral FLE 2023. Dans ce cours, je vous propose un thème par mois. Je présente ce thème, je le creuse avec vous, je vous propose divers supports, tous étant des documents authentiques : articles de presse, enregistrements d’émissions à la radio, vidéos d’émissions. Bref, nous faisons le tour de la question à travers les médias français. Ainsi, vous bénéficiez d’un éclairage complet sur un point d’actualité et de culture. Au moyen de ces documents, je vous aide également à progresser en grammaire, vocabulaire, conjugaison et orthographe. Je vous livre les clefs interculturelles pour comprendre la France d’aujourd’hui tout en faisant référence aux connaissances historiques nécessaires pour la comprendre. Alors, si vous voulez vraiment progresser en français, à votre rythme, en ayant accès à toutes les vidéos du cours, à tous les documents ainsi qu’aux archives, venez nous rejoindre, vous verrez, c’est passionnant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.