Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes

Publié en 1913, le roman Le Grand Meaulnes raconte la jeunesse de François Seurel, fils d’instituteurs (professeurs des écoles pour enfants de 6 à 13 ans) dans le centre de la France à la fin du 19ème siècle. François mène une vie tranquille et monotone dans son village de Sainte-Agathe jusqu’à l’arrivée d’Augustin Meaulnes. Augustin et François deviendront amis et vivront de multiples aventures d’adolescents.

Et un jour, Augustin Meaulnes, parti sans avertir personne pour chercher les grands-parents de François à la gare du village voisin, se perd en route et disparaît pendant plusieurs jours. À son retour, il n’aura de cesse de vouloir retrouver le lieu où il a passé ses journées d’absence, et où il a rencontré une jeune fille dont il est follement tombé amoureux.

De rebondissements en surprises, ce roman nous mène à travers cette quête à laquelle François s’associe pour aider son ami à retrouver l’endroit qui cache celle qu’il aime.

Le roman s’achève alors que François et Augustin sont devenus de jeunes adultes.

Mon impression : ce roman fait partie des oeuvres qu’on nous encourage à lire dès l’adolescence. Et là, je vais vous confier un petit secret : je n’aimais pas beaucoup lire quand j’étais adolescente… 🙂

Je ne l’avais donc jamais lu… J’en avais beaucoup entendu parler, je savais à peu près de quoi il parlait, mais c’est tout. Et puis, il y a quelques jours de cela, je me suis rendue à la bibliothèque pour chercher des livres intéressants pour vous et moi, et je suis tombée nez-à-nez avec ce roman. Je me suis dit qu’il serait intéressant de pouvoir vous en parler (et de combler une lacune littéraire de mon côté !).

Chose faite !

Mais j’ai été surprise car je m’attendais à un roman plus « simple ». Comme il est recommandé à l’adolescence, je m’attendais à une histoire assez linéaire, mais en fait, la narration est plus complexe. Le narrateur (qui est aussi l’un des personnages principaux) est parfois au temps de son enfance, parfois à l’époque de l’adulte qui raconte l’histoire. Cela fait un roman très intéressant, avec plus de « rebondissements » narratifs que s’il avait été chronologiquement linéaire.

Le français employé est un français du début du 20ème siècle, donc tout à fait accessible. Le style est net et clair. C’est un très bon roman pour améliorer votre français et c’est un roman qui convient bien à des adultes (pas trop simpliste, pas trop enfantin).

Je vous recommande particulièrement ce roman par rapport à une connaissance et une compréhension de la société française à la fin du 19ème siècle (l’intrigue se déroule dans les années 1890). Vous y découvrirez la vie dans un petit village du centre de la France à cette époque. Une vie à un rythme plus lent, (plus humain ?). Une vie routinière, une vie paisible, simple et presque monotone. Une vie dans laquelle on vivait dans son village et on se déplaçait très peu. Les quelques sorties du village (pour aller à quelques kilomètres) se font à pied, à vélo (quand on avait la chance d’avoir un vélo/une bicyclette), en empruntant un cheval ou un âne. Bref, dans tous les cas, il fallait du temps pour se déplacer et aussi une bonne raison.

La vie des écoliers est elle aussi intéressante. Le narrateur parle souvent du jeudi. Et en effet, jusqu’en 1972 en France, les écoliers allaient en classe le lundi, mardi et mercredi. Le jeudi était un jour de repos. Puis l’école reprenait le vendredi et le samedi toute la journée. Progressivement, le samedi après-midi a été laissé libre et pour équilibrer la semaine entre jours de classe et jours de repos, le jeudi a été décalé au mecredi.

Aujourd’hui, les enfants vont à l’école le lundi, mardi. Mercredi est un jour de repos. Puis ils retournent à l’école le jeudi et vendredi. À partir de 11 ans et leur entrée au collège, les enfants vont aussi en classe le mercredi matin.

Quant aux vacances d’été, elles avaient lieu, à l’époque du Grand Meaulnes, en août et septembre avec une rentrée scolaire tout début octobre. Actuellement, les écoliers sont en vacances aux mois de juillet et août et reprennent l’école début septembre.

D’un point de vue historique et témoignage social, Le Grand Meaulnes est très intéressant car il nous plonge dans une période où la France était juste en train de mettre en place la scolarisation de masse des enfants. En 1882, Jules Ferry, ministre de l’instruction publique, fait voter une loi dans laquelle l’instruction des enfants de 6 à 13 ans (filles et garçons) est rendue obligatoire, gratuite et laïque.

Comme le narrateur, François Seurel, est le fils de l’instituteur et de l’institutrice du petit village où se déroule le roman. On voit nettement cet effort fait à l’époque pour envoyer des instituteurs dans toute la France, amenant l’instruction publique dans chaque recoin du pays et permettant ainsi une scolarisation de masse des petits Français. Le roman décrit très bien la « double vie » de ces enfants qui travaillaient à la ferme pour aider leurs parents et venaient à l’école, souvent d’assez loin tout de même (à pied, les distances sont vite assez grandes !), pour apprendre à lire, écrire et compter.

Bref, voici une lecture que je vous recommande.

Et puis… un grand merci à vous, car c’est grâce à vous que je me suis intéressée à cette lecture 🙂

La vidéo de l’article :

Améliorer son niveau français

Si vous souhaitez progresser en FLE, je vous propose des cours de FLE adaptés à vos besoins. Vous pouvez choisir des cours particuliers de FLE en ligne. Ces cours vous permettent de progresser, d’avoir un cours réellement adapté à vos besoins, un cours qui part de votre niveau et vous aide à atteindre vos objectifs. Avec un cours particulier de FLE en ligne, je m’adapte à vos besoins, je m’adapte à votre style d’apprentissage. Un cours particulier est le meilleur moyen de progresser en ayant le temps de parole que vous souhaitez, en travaillant à partir de documents qui vous intéressent sur des thèmes que vous voulez mieux comprendre. Cela vous facilité l’apprentissage du français. Vous avez également accès à des activités, des exercices et des supports créés pour vous. Un cours particulier de FLE en ligne vous permet de progresser tout en bénéficiant d’un environnement protégé, conçu pour vous aider à apprendre le français. Mais si vous préférez travailler seul(e) et être indépendant(e) dans votre apprentissage du français, vous pouvez choisir des cours de FLE en autonomie en ligne. Ces cours sont conçus pour vous aider à progresser tout en vous laissant votre liberté. Ces cours abordent diverses notions nécessaires au niveau C1 et C2. Les leçons et activités vous permettent de mieux comprendre la langue française, d’aller dans ses détails, ses subtilités. Vous avez accès à des supports variés, des documents authentiques, des activités, des exercices. Avec un cours de FLE en ligne en autonomie, vous travaillez à votre rythme, quand vous voulez, comme vous voulez et vous progressez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.