Une fois n’est pas coutume et des mises à l’honneur

Connaissez-vous l’expression « une fois n’est pas coutume » ?

Une coutume est une habitude culturelle. On peut dire par exemple, qu’en France, on a coutume de manger de la confiture au petit déjeuner mais pas de fromage, on a coutume de manger du fromage au déjeuner et au dîner, on a coutume de se mettre en grève assez facilement 🙂 on a coutume d’être assez indisciplinés !

Dans d’autres pays, on aura d’autres coutumes et ainsi de suite. Une coutume implique donc une idée d’habitude et de répétition, de comportement « automatique », fait par défaut.

D’ailleurs, on retrouve également ce terme « coutume » dans l’expression : « les us et coutumes » qui signifie les habitudes. On va parler des « us et coutumes » d’un pays, d’une région… Le mot « us » ayant donné la même étymologie que le mot « usage » qui signifie aussi « utilisation », « façon de faire » mais plutôt dans un sens pratique que culturel.

Et donc, dans l’expression « une fois n’est pas coutume », ce que l’on dit c’est que : faire quelque chose une fois, ne signifie pas que c’est une habitude. Cela peut aussi signifier que même si on a une habitude bien établie, on peut de temps en temps, faire autrement sans risquer de perdre son habitude.

  • D’habitude il se lève à 6 heures, mais ce matin il a dormi jusqu’à 8, une fois n’est pas coutume.
  • Une fois n’est pas coutume, je vais goûter ta tarte alors que normalement je ne mange pas de desserts.
  • Il s’est enfin mis à travailler pour ses examens ! Une fois n’est pas coutume !
  • Cette année nous partons en vacances à la mer au lieu d’aller à la montagne, mais bon, une fois n’est pas coutume. Je pense que l’an prochain nous retournerons en montagne.

Et des mises à l’honneur

Donc, aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je voulais vous parler un peu de certaines de mes étudiantes.

Comme la plupart d’entre vous le savent, je donne des cours de français à des étudiants d’horizons divers et avec des buts divers. Et parmi mes étudiants, j’ai deux étudiantes qui préparaient des examens importants et qui ont beaucoup travaillé pour cela.

Alors je profite de ce billet pour mettre à l’honneur Mami et Gabriela 🙂 Et oui !

Mami m’a contactée au début de l’année car elle voulait passer le DALF C1. Beau défi ! Nous avons beaucoup travaillé (enfin, surtout Mami !). Nous avons dirigé nos efforts sur les points stratégiques qu’il fallait affiner et améliorer pour l’examen. Mami a été très volontaire mais aussi courageuse. Elle s’est entraînée régulièrement, nous avons travaillé la synthèse, l’exposé oral en plus de la langue.

Et je suis très contente de pouvoir vous annoncer que Mami a réussi son DALF C1. Bravo Mami ! Vous l’avez bien mérité. Toutes mes félicitations ! Le DALF C1 est une étape importante, c’est le niveau « autonome » et franchement ce n’est pas un examen facile. Mais Mami s’est accrochée avec toute sa volonté et maintenant c’est gagné !

Quant à Gabriela, lorsqu’elle m’a contactée, elle voulait se préparer pour entrer en Master dans une université parisienne. L’une des meilleures, la Sorbonne. Nous avons travaillé ensemble sur ses dossiers, la structuration de ses documents et dans une deuxième phase, je l’ai aidée à se préparer pour les présentations orales et les entretiens qu’elle devrait faire.

Là encore, Gabriela était extrêmement motivée, elle a aussi très bien travaillé. Elle a postulé à 3 Masters différents et a été admise dans tous. Elle aura même le choix ! Belle réussite aussi !

Je ne pouvais pas passer à côté de ces jolis moments. Se préparer à un examen est ingrat. Cela demande du temps, de l’implication, beaucoup de volonté et tout cela se fait en silence, sans reconnaissance. La seule reconnaissance étant la sanction positive (la réussite) de l’examen, alors je tenais à vous en parler.

Je voulais partager cela avec vous pour féliciter Mami et Gabriela, mais aussi pour donner du courage à mes autres étudiants qui préparent aussi des examens, et pour vous envoyer à tous un message positif. Préparer un examen doit être fait de façon intentionnelle et stratégique, cela demande un travail constant et assez important, mais quels beaux sourires quand on a fini, quand on atteint son but, quelle fierté et c’est bien mérité !

 

2 Commentaires

  1. Merci Sandrine !
    Grâce à vous, j’ai pu me préparer à l’examen sans stresse. J’affirme que vous êtes meilleur professeur. Puis je voulais également m’apprécier, puisque je vous ai découverte ! ^^

Répondre à Mami Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.