Le mois des papillotes, n°2

Petites histoires de papillotes, n°2

Dans la série des petites histoires et des citations que l’on trouve à l’intérieur des emballages de papillotes, voici une très jolie citation ;

« Le style est comme le cristal, la pureté fait son éclat.« 

Victor Hugo

Ah ! Victor Hugo…

Et bien sûr, le fichier audio :

Tout d’abord, revenons sur cette citation. Hugo compare le style d’un auteur au cristal, et plus précisément à la pureté du cristal. Cette pureté étant la condition de son éclat. D’après Hugo, plus un cristal est pur et plus il est beau (éclatant) et il fait un parallèle avec le style littéraire. Plus le style d’un auteur est pur (simple), et plus il est éclatant, c’est-à-dire beau, magnifique, remarquable, enchanteur.

Sur un plan rhétorique et stylistique nous avons tout simplement une comparaison avec l’usage de « comme ».

Victor Hugo nous explique donc que pour avoir un beau style, il faut savoir le garder pur, c’est-à-dire simple et épuré.

Victor Hugo

Alors, qui est Victor Hugo et pourquoi se permet-il de nous dire cela ?

Victor Hugo est un célèbre auteur français du 19ème siècle, également homme politique très engagé (notamment dans sa lutte contre les inégalités sociales et la peine de mort). Sa longue carrière littéraire lui a permis de produire des oeuvres dans différents genres littéraires (théâtre, roman, poésie principalement), mais aussi de divers mouvements. Victor Hugo est très connu pour ses oeuvres romantiques (Hernani ou Cromwell au théâtre), il a également montré une certaine tendance au réalisme dans des romans comme Claude Gueux ou Le Dernier jour d’un condamné ou encore à la poésie lyrique avec Les Contemplations.

Victor Hugo est l’auteur des Misérables ou encore de Notre-Dame de Paris.

Le style de Victor Hugo

On retrouve effectivement dans l’ensemble de son oeuvre un style très travaillé mais clair. Victor Hugo fait partie des auteurs accessibles que vous pouvez lire. Le vocabulaire et les tournures relèvent du français moderne et ne posent donc pas de problèmes particuliers.

Je vous propose ici les premières lignes de son roman Claude Gueux, paru en 1834. Je vous laisse apprécier son style, les phrases courtes, claires, nettes et précises. En quelques lignes, il pose le cadre de ce roman qui se penche sur les injustices sociales de l’époque :

« Il y a sept ou huit ans, un homme nommé Claude Gueux, pauvre ouvrier, vivait à Paris. Il avait avec lui une fille qui était sa maîtresse, et un enfant de cette fille. Je dis les choses comme elles sont, laissant le lecteur ramasser
les moralités à mesure que les faits les sèment sur leur chemin. L’ouvrier était capable, habile, intelligent, fort maltraité par l’éducation, fort bien traité par la nature, ne sachant pas lire et sachant penser. Un hiver, l’ouvrage manqua. Pas de feu ni de pain dans le galetas. L’homme, la fille et l’enfant eurent froid et faim. L’homme vola. Je ne sais ce qu’il vola, je
ne sais où il vola. Ce que je sais, c’est que de ce vol il résulta trois jours de pain et de feu pour la femme et pour l’enfant, et cinq ans de
prison pour l’homme. »

Style puissant, clair, net, très travaillé pour un rendu clair et efficace.

Claude Gueux est un excellent roman de Victor Hugo que je vous recommande vivement d’autant plus qu’il s’agit d’un petit livre (une soixantaine de pages).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *