Le vocabulaire de la défaite

C’est en cherchant des articles de presse pour évoquer les élections législatives de ces deux dernières semaines, que j’ai rencontré beaucoup de titres de journaux qui évoquaient « la défaite » ou « la perte ».

Pour la petite histoire, les élections législatives sont très importantes car elles permettent aux Français d’élire  / choisir les députés qui siégeront à l’Assemblée nationale et auront pour mission de voter les lois du pays (entre autres).

Sauf que, pour la première fois depuis que le mandat du président est passé au quinquennat (5 ans au lieu de 7 avant), le parti du Président Emmanuel Macron n’a pas réussi à remporter la majorité absolue à l’Assemblée. C’est un peu gênant pour un président fraîchement élu et surtout, cela signifie qu’il devra négocier avec d’autres partis politiques afin de faire passer certaines lois.

Les journaux, la presse et les médias en général ne se sont donc pas privés de commenter ce relatif « échec » et en les parcourant, j’ai vu beaucoup de vocabulaire et de tournures relatifs à la « défaite » (l’opposé de la victoire).

Vous pensez bien que j’ai décidé de vous en parler 🙂

Me voici donc pour vous faire une petite présentation de vocabulaire. La vidéo sera disponible mardi comme d’habitude.

Une défaite, signification

Subir une défaite ou essuyer une défaite signifie « perdre », mais attention, ce n’est pas synonyme de « perte » 🙂

  • Les armées du Sud ont enregistré une série de défaites inquiétantes ces derniers jours.
  • C’est une défaite sans précédent au cours de laquelle de lourdes pertes matérielles ont été enregistrées.
  • Leur équipe a subi une lourde défaite lors des matchs de qualification.
  • Son départ à la retraite est une lourde perte pour notre société.

Donc, une « défaite » est l’opposé d’une victoire, on gagne une bataille ou on perd une bataille, alors qu’une perte est synonyme de « ne plus avoir ». Les deux noms viennent du même verbe « perdre » mais avec une signification différente.

Une défaite ou un échec ?

Là encore, nous avons une petite différence de sens, une nuance qu’il faut bien comprendre quand on arrive au niveau perfectionnement en FLE.

Observez les phrases suivantes :

  • Il n’a pas réussi son examen, c’est un gros échec pour lui.
  • Son mariage est un échec complet, il est très malheureux.
  • Il a essuyé une défaite  lors de ce tournoi de tennis, c’est un échec personnel très douloureux pour lui.

On parle d’un échec quand il n’y a pas de concurrence directe, un échec correspond à un ressenti personnel plus qu’à une lutte perdue face à un concurrent ou un ennemi.

« Être défait », quelle signification ?

Il s’agit là de subir les conséquences physiques et psychologiques d’une défaite.

  • Les villageois voyaient passer des rangs de soldats aux mines défaites, à la démarche fatiguée, aux regards vides. (adjectif)
  • Mais quelle mine défaite, allons, remettez-vous !
  • Elle semblait totalement défaite par cette triste nouvelle.

Voilà pour ce point de vocabulaire, j’espère qu’il vous aidera à affiner votre compréhension de la langue française tout autant que votre expression. Comme toujours avec l’apprentissage du français, allez à votre rythme. Prenez des exemples qui vous conviennent, apprenez-les, faites-vous d’autres exemples, manipulez les structures que je vous propose. Commencez par remplacer un mot, puis un autre. Changez le temps des verbes, passez du présent au futur et au passé, essayez de mettre ces exemples à la forme négative ou interrogative. Il est très important de vous approprier ces exemples, de les intégrer et de travailler pour vous sentir plus à l’aise. C’est comme cela que vous pourrez mémoriser ces tournures correctement, il faut que vous deveniez plus à l’aise et cela demande un peu de courage, cela demande de dépasser le premier moment où vous êtes face à une structure et elle vous semble étrange.

Prenez cette phrase, répétez-la, écrivez-la, mémorisez-la, jouez avec, prenez confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.