François 1er

Cette semaine, je vous propose de mieux faire connaissance avec l’und des grands rois de France : François Premier. Ce roi est souvent associé au château de Chambord, mais sa vie a été en réalité bien plus riche. Je vous propose d’en découvrir l’essentiel à travers ce résumé de la biographie que Max Gallo lui a consacré.

François Premier, biographie de Max Gallo

François Premier n’était pas destiné à régner. Il était né noble mais pas fils de roi. Il était « seulement » comte, Comte d’Angoulême. Ce n’est que parce que le roi Louis XII est mort sans héritier mâle qu’il a pu régner.  En effet, en France pour régner, il faut être un roi. La reine est seulement l’épouse du roi, elle n’a pas le pouvoir…

François Premier est sacré roi en 1515 et quelques semaines à peine après son sacre (ou couronnement), il part en guerre en Italie pour reprendre une place perdue par son prédécesseur (celui qui le précède : le roi Louis XII). Il se rendra en Italie en gravissant des cols montagneux très difficiles, avec son armée et en particulier son artillerie. Ces déplacements sont longs et éprouvants (difficiles) car il faut tout transporter, y compris les canons et les boulets.

Un guerrier et un amoureux des arts

En quelques jours, François Premier remporte la bataille de Marignan et fait son entrée dans la ville de Pavie (avec le chevalier Bayard qui est, selon la légende, « sans peur et sans reproche »). Là, il découvre la beauté de l’architecture, les arts de la Renaissance italienne et rencontre un certain… Léonard de Vinci. Le roi, conquis par tant de beautés, propose à Vinci de venir en France, ce que celui-ci accepte.

On peut dire que François Ier avait une sensibilité à l’art toute particulière car il n’avait que 21 ans à cette époque.

Mais son règne sera marqué par une grande instabilité à l’intérieur et à l’extérieur du royaume. À l’intérieur de son royaume, des tensions naissent et grandissent entre les catholiques et la religion réformée qui suit les thèses de Luther, puis Calvin. À l’extérieur du royaume, le roi doit faire face à la montée en puissance de l’empereur Charles Quint dont l’empire entoure la France et risque un peu plus chaque jour de l’affaiblir.

Ainsi, comme pour beaucoup de ses prédécesseurs, le règne de François Premier sera marqué par une succession de conflits, de victoires et défaites. Il sera par exemple, suite à sa défaite de Pavie, dix ans après sa victoire de Marignan, fait prisonnier et retenu de longs mois en Italie puis en Espagne. L’empereur Charles Quint ne lui rendant sa liberté qu’en échange d’un traité sévère dans lequel, notamment, le roi François Premier doit laisser ses deux fils aînés en otage à Charles Quint en échange de sa libération. 

Les tensions entre le roi de France, l’empereur Charles Quint, le roi d’Angleterre Henri VIII sont telles que ce sont deux dames, la mère du roi de France et la tante de l’Empereur qui se réuniront, en 1529, pour négocier une paix que ces deux jeunes hommes fougueux sont incapables de faire naître. Ce traité de paix sera appelé “La paix des Dames”.

L’héritage de François Premier

François Premier s’éteindra (mourra) en 1547. Ce que l’on peut en outre retenir de son règne c’est que, bien sûr, il a aimé les arts, et les femmes, il a donné une très forte impulsion à la Renaissance en France. Il est à l’origine de l’ordonnance de Villers-Cotterêts qui est d’une importance capitale pour l’avenir de la langue française. En outre, pour financer ses guerres, il a créé nombre d’impôts envers son peuple (comme bien d’autres rois), mais il a surtout lancé en France “la loterie” dont il avait eu connaissance par les Italiens. C’est donc au milieu du XVIème siècle que la loterie a été créée en France, pour récolter de l’argent dans le but de financer les guerres royales. Aujourd’hui, cette institution existe encore et finance le gouvernement à chaque fois que nous jouons au “loto” 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.