En pause, en friche ou en jachère ?

La question de l’été 🙂

Me voici de retour après une belle pause estivale au cours de laquelle j’ai pu me ressourcer, mais aussi prendre le temps de réfléchir aux nouveaux contenus que je voulais vous proposer pour cette année.

J’ai annoncé mon départ en vacances sur ma chaîne YouTube, et puis, j’ai oublié de vous en parler ici ! Cest en repensant à ce concept de « pause » que j’ai eu l’idée de vous proposer un petit point linguistique.

Alors, mon blog était-il en pause, en jachère ou en friche ? Quelle est la différence entre ces trois expressions ?

Être en pause, être en jachère, être en friche

Être en pause, faire une pause

« Faire une pause » ou « être en pause » relève tout simplement de l’interruption. Au bout de quelques heures de travail, on apprécie de pouvoir faire une pause.

« Faire une pause » relève de l’action de se mettre à l’état de « pause », l’action de travailler (ou faire quelque chose), à « ne pas travailler », « ne pas faire cette chose ».

Une fois que l’on a décidé de « faire une pause » et que l’on s’arrête, alors on « est en pause ». « Être en pause » concerne le moment à partir duquel la pause commence.

Être en jachère

La « jachère » est un terme agricole à la base. Il s’agit d’une ancienne méthode utilisée par les paysans pour cultiver leurs champs tout en préservant / gardant une terre de bonne qualité et de bonnes récoltes (de bons rendements). Autrefois, les paysans avaient l’habitude de toujours laisser une partie de leurs terres non cultivée pendant une saison. Chaque année, ils changeaient l’endroit qui « se reposait ». Cela permettait à cette terre de se ressourcer et de ne pas s’épuiser.

Il s’agissait d’une agriculture très raisonnée… et raisonnable 🙂

La partie de terre qui n’était pas cultivée (et donc qui était en repos) était laissée « en jachère ». Et dans ce cas, on voit une végétation plus sauvage, naturelle prendre place, avec souvent de jolies fleurs, comme sur cette photo avec des coquelicots :

Aujourd’hui, « être en jachère », « être laissé en jachère », signifie que l’on laisse « se reposer », « se ressourcer », « reprendre des forces » pour être mieux utilisé par la suite. Comme la plupart des gens ne cultivent pas réellement la terre, cette expression est utilisée sur un plan imagé (métaphorique).

Ainsi, on peut laisser un projet en jachère pendant quelques temps.

Un écrivain laissera son roman en jachère, un scientifique pourra lui aussi laisser ses recherches en jachère pendant un moment. La lecture de notre dernier roman peut être en jachère et le jardin de notre maison peut (au sens premier) être laissé en jachère pendant quelques semaines ou quelques mois.

Le fait de laisser en jachère signifie donc, laisser pour permettre de se reposer, mais c’est toujours provisoire puisque la jachère dure un certain temps. Pas forcément court, mais un temps limité (qu’il s’agisse de quelques jours, semaines ou mois).

Par rapport au sens premier de cette expression (le sens agricole), la limite de la durée d’une jachère est d’environ un an. Après, cela commence à ressembler à un abandon 🙂

Attention ! On ne va pas laisser ses enfants en jachère par exemple si on les laisse s’amuser tout seul. La jachère ne concerne pas les objets inanimés, ni les êtres humains, ni les animaux. Elle concerne des choses qui ont une certaine forme d’évolution : un jardin, un projet, un travail.

Quand on laisse un projet en jachère, il va pouvoir mûrir.

Quand on laisse son jardin en jachère, la terre va se reposer et des herbes vont pousser.

Par contre, si on laisse son canapé en jachère, il ne va rien se passer… Donc, ce n’est pas une jachère. Une jachère a une visée de repos bénéfique pour pouvoir mieux recommencer.

Être en friche

Voire, être « laissé en friche ».

Dans ce cas, on parle d’abandon. Si vous laissez votre jardin en jachère, vous le laissez se reposer pour pouvoir mieux le cultiver ensuite. Mais, si vous laissez votre jardin en friche, vous le laissez tout simplement, vous l’abandonnez, vous ne vous en occupez plus et il se transforme en jungle, ou il meurt…

De ce fait, mon blog n’était clairement pas en friche ! En revanche, on va parler d’un terrain laissé en friche = un terrain abandonné.

On peut également parler d’une « friche industrielle ». Dans ce cas, il s’agit d’anciennes usines qui ont été fermées et tout simplement abandonnées. Il y a encore les bâtiments (peut-être vides), mais personne n’a racheté ces usines, personne ne vient, et tout est laissé à l’abandon.

Les friches industrielles sont en général absolument horribles et elles font assez peur, elles sont sinistres.

Et des félicitations 🙂

Et oui ! Encore des félicitations 🙂

Un grand bravo à Mari pour sa réussite à son examen de français avec un très bon score !

Bravo, bravo, vous l’avez bien mérité et vous avez fourni beaucoup de travail et fait preuve de courage.

Champagne !

 

Voir la vidéo de l’article

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.